Actualités

« Au moins 100 manifestants tués » lors de manifestations de masse en Iran, de nombreux autres blessés et des milliers arrêtés

AU MOINS 100 manifestants ont été tués et des milliers blessés lors de manifestations de masse en Iran, a affirmé un groupe d’opposition.

La République islamique a été plongée dans le chaos après la mort de Mahsa Amini, qui aurait été battue, arrêtée et laissée dans le coma par la police de la moralité du régime – The Guidance Patrol – pour ne pas avoir respecté les lois strictes du pays en matière de hijab.

La violence a balayé l'Iran après qu'une jeune femme a été tuée par la police pour ne pas porter de hijab

4

Des groupes d'opposition affirment qu'au moins 100 personnes ont été tuées lors de manifestations

4

Selon les dernières informations de l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (MEK), au moins 100 manifestants ont été tués, des centaines blessés et des milliers arrêtés, dont 1 800 rien qu’à Téhéran.

Des manifestations ont eu lieu dans 133 villes des 31 provinces.

Cette information a été diffusée par le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI). Le bilan officiel n’a pas encore été publié.

La mort de Mahsa a déclenché une vague de protestations contre les lois strictes du pays qui ont été violemment réprimées par Téhéran.

Des milliers de personnes fuient le régime brutal de Poutine alors que les nouveaux conscrits reçoivent un avertissement effrayant
Un influenceur russe de 18 ans risque 6 ans de prison pour avoir utilisé INSTAGRAM après son interdiction

Les manifestants se sont affrontés avec la police, lançant des pierres et des bouteilles, ainsi que des incendies dans plusieurs villes de cinq jours de protestation.

Certaines femmes, quant à elles, ont arraché leur hijab et jeté le vêtement légalement requis sur des feux de joie.

Les gardiens de la révolution iraniens ont promis une répression encore plus dure contre les manifestants qui sont soutenus par des personnalités des droits des femmes dans le monde entier.

L’Iran aurait déployé une unité d’élite de flics commando entièrement féminins dans le but de briser les manifestations – de nombreux manifestants criant « mort au dictateur ».

Dans un sermon vendredi, le chef de prière de Téhéran, Kazem Sadighi, a affirmé que les manifestants « dévoilaient les femmes musulmanes et incendiaient le Coran » et a appelé les tribunaux du pays à punir « les chefs des émeutes » qu’il a décrits comme des meurtriers.

Sadighi n’a pas été étayé et aucun rapport n’a jusqu’à présent fait état de manifestants brûlant le livre saint.

Cela survient alors que la télévision d’État iranienne a diffusé des images de rassemblements pro-gouvernementaux dans la capitale et dans plusieurs autres villes.

Images publiées sur Twitter semblait montrer un groupe de partisans pro-gouvernement marchant sur l’avenue Enghelab (Révolution) dans le centre de Téhéran.

Des troubles ont éclaté après que Mahsa Amini, 22 ans, a été battue à mort par la police des mœurs après son arrestation pour ne pas avoir porté le foulard religieux, qui est légalement requis pour les femmes iraniennes.

Les agents de la patrouille d’orientation, qui appliquent les règles vestimentaires, ont affirmé que Mahsa avait eu une insuffisance cardiaque soudaine au poste de police et était décédée le 16 septembre après deux jours dans le coma.

Cependant, des témoins oculaires ont affirmé qu’elle avait été battue par des flics et que sa tête avait été cognée contre le côté d’une voiture de police.

Des manifestantes ont été filmées en train de brûler leur hijab

4

Des manifestants ont été accusés d

4

Oliver Barker

Il est né à Bristol et a grandi à Southampton. Il est titulaire d'une licence en comptabilité et économie et d'une maîtrise en finance et économie de l'Université de Southampton. Il a 34 ans et vit à Midanbury, Southampton.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page