AccueilEnergies nouvellesComment le puits canadien participe-t-il à la certification environnementale des bâtiments (LEED,...

Comment le puits canadien participe-t-il à la certification environnementale des bâtiments (LEED, HQE, etc.) ?

La certification environnementale des bâtiments est devenue un enjeu majeur dans le domaine de la construction et de l’immobilier. Parmi les solutions pour améliorer la performance énergétique et environnementale d’un bâtiment, on retrouve le puits canadien, un système de ventilation basé sur l’énergie géothermique. Cet article vous expliquera comment ce dispositif contribue à l’obtention de certifications telles que LEED, HQE, et bien d’autres.



Qu’est-ce qu’un puits canadien ?



Également appelé puit provençal ou ventilation géothermique, le puits canadien est un système de ventilation naturelle qui consiste à extraire l’air extérieur pour l’introduire à l’intérieur du bâtiment après l’avoir préchauffé ou rafraîchi grâce à l’énergie géothermique du sol. Le puits est constitué de tuyaux enterrés entre 1,5 et 2 mètres de profondeur, où la température du sol est stable tout au long de l’année (aux environs de 12°C en moyenne).



Ce dispositif permet de réduire significativement les besoins en chauffage et climatisation, et garantit une meilleure qualité de l’air intérieur. Il présente également un certain nombre d’autres avantages :




  • Récupération de la chaleur latente du sol en hiver pour préchauffer l’air entrant

  • Refroidissement naturel de l’air en été grâce à la fraîcheur du sol

  • Filtration de l’air extérieur avant son introduction dans le bâtiment



Comment le puits canadien favorise-t-il la certification environnementale des bâtiments ?



Les certifications telles que LEED (Leadership in Energy and Environmental Design) et HQE (Haute Qualité Environnementale) évaluent la performance environnementale d’un bâtiment selon différents critères, tels que :




  • L’efficacité énergétique du bâtiment

  • La qualité de l’air intérieur

  • La gestion de l’eau

  • Les matériaux de construction utilisés et leur impact sur l’environnement

  • Le confort acoustique

  • Le respect des règles d’urbanisme



En intégrant un puits canadien dans la conception d’un bâtiment, il est possible d’améliorer sa performance environnementale, et ainsi obtenir un meilleur score lors de l’évaluation LEED ou HQE.



Efficacité énergétique



Comme mentionné précédemment, le principal avantage du puits canadien réside dans la réduction des besoins en chauffage et climatisation. Il peut permettre des économies d’énergie allant jusqu’à 70% en hiver et 50% en été, comparativement à un système de ventilation mécanique. Cela contribue donc à une meilleure efficacité énergétique du bâtiment, un critère essentiel pour obtenir une certification environnementale.



Qualité de l’air intérieur



Le puits canadien assure une qualité optimale de l’air intérieur grâce à sa capacité de filtrer l’air extérieur avant qu’il ne soit introduit dans le bâtiment. La prévention des problèmes de pollution et la réduction des allergènes sont ainsi directement liées à cet aspect. De plus, en assurant un renouvellement constant de l’air intérieur, ce dispositif permet d’éviter les problèmes d’humidité et de moisissures liés à une mauvaise circulation de l’air.



Gestion de l’eau



Bien que le puits canadien ne joue pas directement sur la gestion de l’eau dans un bâtiment, il faut néanmoins souligner que son fonctionnement est basé sur l’utilisation de l’énergie géothermale, une source d’énergie renouvelable et propre. En réduisant les besoins en énergie du bâtiment, on diminue ainsi sa consommation en eau, puisque les centrales électriques utilisent de grandes quantités d’eau pour produire de l’énergie.



Impact sur l’environnement et les matériaux de construction



L’utilisation d’un puits canadien dans un projet de construction implique très peu d’impact sur l’environnement. En effet, les tuyaux utilisés pour le système sont généralement en PVC ou en PEHD (polyéthylène haute densité), des matériaux recyclables présentant une faible empreinte écologique. Ce choix de matériaux participe également à la qualité environnementale du bâtiment, notamment en termes d’émissions de gaz à effet de serre.



Confort acoustique et respect des règles d’urbanisme



En plus de favoriser le bien-être des occupants sur les plans thermique et sanitaire, l’utilisation du puits canadien contribue également au confort acoustique, puisque la transition de l’air extérieur à l’intérieur se fait sans bruit. Ce dispositif permet ainsi de répondre aux exigences liées au respect des règles d’urbanisme, notamment en matière d’isolation phonique entre l’intérieur et l’extérieur.





Le puits canadien est un moyen simple, économique et performant d’améliorer la performance environnementale d’un bâtiment, aussi bien en termes d’efficacité énergétique que de qualité de vie pour ses occupants. En intégrant ce dispositif dès la conception d’un projet, il est possible de viser des certifications environnementales telles que LEED et HQE, et ainsi inscrire son habitat dans une approche durable et respectueuse de l’environnement.

Rédacteur chez Nouvelle FR
Passionné par les avancées technologiques et les innovations dans le domaine des énergies nouvelles, je me spécialise dans la couverture des dernières tendances automobiles et des actualités brûlantes du quotidien. Mon expertise s'étend de l'analyse approfondie des technologies émergentes aux implications des nouvelles sources d'énergie, tout en gardant un œil critique sur les développements automobiles contemporains.
Mathias Novel
Top Infos

Coups de cœur