AccueilEnergies nouvellesComment les systèmes géothermiques et les puits canadiens peuvent-ils être adaptés pour...

Comment les systèmes géothermiques et les puits canadiens peuvent-ils être adaptés pour des projets de rénovation ?

La géothermie et les puits canadiens sont deux technologies qui permettent d’optimiser le confort thermique des bâtiments tout en réalisant des économies d’énergie. Dans cet article, nous allons voir comment ces systèmes peuvent être adaptés lors de la réalisation d’un projet de rénovation.



Qu’est-ce que la géothermie ?



La géothermie est une technique qui consiste à récupérer la chaleur présente dans le sol pour la transférer à l’intérieur du bâtiment. Cette chaleur peut provenir de différentes sources, telles que la radioactivité naturelle des roches ou encore les échanges avec les eaux souterraines.



Le principe de fonctionnement est assez simple : on utilise des capteurs enterrés dans le sol pour collecter cette énergie, puis on la transforme en chauffage (ou en rafraîchissement) grâce à une pompe à chaleur spécifique. Les différents types de capteurs incluent les boucles horizontales, les sondes verticales et les puits « hybrides ».



Qu’est-ce qu’un puits canadien ?



Le puits canadien, également appelé puits provençal ou échangeur air-sol, est un système qui permet d’utiliser la température stable du sol pour préchauffer (ou prérefroidir) l’air entrant dans le bâtiment. En hiver, l’air extérieur froid traverse un réseau de tuyauterie enterré, où il se réchauffe avant d’être insufflé à l’intérieur. En été, le processus fonctionne à l’inverse : l’air chaud est rafraîchi en passant à travers les tuyaux avant d’être diffusé dans la maison.



Comment adapter ces systèmes lors d’une rénovation ?



Lorsqu’il s’agit de rénover un bâtiment existant, l’installation d’un système géothermique ou d’un puits canadien peut s’avérer plus compliquée que pour une construction neuve. Cependant, plusieurs stratégies peuvent être mises en place pour tirer parti des avantages de ces techniques tout en adaptant leur mise en œuvre au contexte spécifique du projet.



1. Évaluer la faisabilité technique et économique



La première étape consiste à réaliser une étude qui prendra en compte les caractéristiques de votre habitat actuel. Cette étude permettra notamment d’évaluer la qualité thermique du bâti, la nature du sol ainsi que les éventuelles contraintes urbanistiques locales. Il est important de comparer cette solution avec les autres alternatives disponibles, comme les pompes à chaleur air-eau, afin de choisir la meilleure option pour votre projet de rénovation.



2. Choisir le type de capteurs géothermiques adapté



En fonction des contraintes identifiées lors de l’étude préalable, vous devrez choisir un type de capteur géothermique (horizontal, vertical ou hybride) adapté à votre situation. Les capteurs horizontaux sont généralement moins coûteux et plus faciles à installer, mais ils nécessitent une surface de terrain suffisamment importante. Les sondes verticales conviennent mieux aux terrains étroits et urbains, mais leur installation nécessite de forer profondément dans le sol. Les puits hybrides, qui combinent ces deux approches, peuvent être envisagés si aucune des solutions précédentes ne s’avère satisfaisante.



3. Adapter la configuration du puits canadien



Lors de l’intégration d’un puits canadien dans un projet de rénovation, il est possible de jouer sur le dimensionnement et la configuration du réseau de tuyauterie pour minimiser les travaux d’excavation et faciliter l’installation. Par exemple, on peut opter pour des tuyaux de petit diamètre et/ou enterrer les tuyaux à une profondeur moindre que celle recommandée en construction neuve (sous réserve d’une étude de faisabilité suffisamment poussée).



4. Intégrer les systèmes géothermiques et le puits canadien dans la stratégie globale de confort thermique



Les systèmes géothermiques et le puits canadien ne doivent pas être vus comme des solutions miracle, mais plutôt comme des aspects complémentaires d’une stratégie globale visant à améliorer le confort thermique de votre bâtiment. Cette stratégie doit également tenir compte d’autres éléments importants, tels que l’isolation du bâti, l’étanchéité à l’air, les fenêtres ou encore les systèmes de chauffage et de rafraîchissement existants. L’objectif principal est d’optimiser ces différents aspects pour maximiser leur synergie et minimiser votre consommation d’énergie.



5. Observer les réglementations et aides financières locales



Dans certains cas, des réglementations spécifiques s’appliqueront lors de l’installation de systèmes géothermiques ou d’un puits canadien dans le cadre d’une rénovation. Il faudra donc prendre en compte ces exigences pour déterminer si ces solutions sont adaptées à votre projet. Par ailleurs, plusieurs aides financières peuvent être mobilisées pour soutenir ce type d’investissement, telles que le crédit d’impôt transition énergétique (CITE), les primes « coup de pouce économies d’énergie », les aides de l’Anah, etc.




  • Évaluer la faisabilité technique et économique : étude préalable prenant en compte les caractéristiques du bâtiment actuel et des contraintes urbanistiques locales.

  • Choisir le type de capteurs géothermiques : horizontal, vertical ou hybride selon les contraintes identifiées précédemment.

  • Adapter la configuration du puits canadien : dimensionnement et installation du réseau de tuyauterie en fonction des travaux d’excavation et de l’espace disponible.

  • Intégrer les systèmes géothermiques et le puits canadien : Stratégie globale de confort thermique prenant en compte l’ensemble des éléments importants (isolation, étanchéité à l’air, fenêtres…).

  • Observer les réglementations et aides financières locales : respecter les exigences légales et profiter des dispositifs d’aide existants pour financer votre projet.



En résumé, les systèmes géothermiques et les puits canadiens peuvent être adaptés lors de la réalisation d’un projet de rénovation. Il est nécessaire d’évaluer leur faisabilité technique et économique au regard des contraintes spécifiques du bâtiment concerné, et de les intégrer dans une stratégie globale visant à améliorer le confort thermique de celui-ci. En parallèle, il sera important d’être attentif aux réglementations et aides financières locales pour optimiser votre investissement.

Rédacteur chez Nouvelle FR
Passionné par les avancées technologiques et les innovations dans le domaine des énergies nouvelles, je me spécialise dans la couverture des dernières tendances automobiles et des actualités brûlantes du quotidien. Mon expertise s'étend de l'analyse approfondie des technologies émergentes aux implications des nouvelles sources d'énergie, tout en gardant un œil critique sur les développements automobiles contemporains.
Mathias Novel
Top Infos

Coups de cœur