AccueilActualitésPiriou : fin prématurée des remorqueurs de la Marine française

Piriou : fin prématurée des remorqueurs de la Marine française

Face à l’impact de la crise sanitaire, de la guerre en Ukraine et de l’inflation sur les coûts des matériaux et équipements, certains programmes d’armement notifiés avant 2021 ne rentrent plus dans les enveloppes budgétaires initialement prévues. Parmi eux se trouve le programme des 20 remorqueurs portuaires et côtiers (RP30/RPC30) destinés à la Marine française, dont la construction avait été confiée à Piriou. La série s’arrête finalement au quatrième remorqueur, entraînant une perte conséquente pour le chantier naval de Concarneau.



Les raisons de l’abandon du programme RP30/RPC30




  • Augmentation significative des coûts de production

  • Budget initial insuffisant pour couvrir les dépenses

  • Absence d’accord lors des négociations financières



Le coût de production des remorqueurs a augmenté dès le début de leur construction, avec notamment une hausse des prix des matériaux et des équipements. Les enveloppes budgétaires initiales ne permettaient pas de faire face à ces dépassements de coûts et les négociations financières n’ont pas abouti, conduisant ainsi à l’abandon du programme RP30/RPC30. D’après nos informations, le chantier naval de Concarneau aurait perdu près d’un million d’euros par remorqueur lors des livraisons initiales, soit une perte totale estimée à 20 millions d’euros pour l’ensemble du programme.



Les conséquences pour le chantier naval Piriou



Malgré cette situation difficile, Piriou peut compter sur d’autres commandes civiles et militaires pour compenser les pertes liées à l’abandon du programme RP30/RPC30. Cependant, il est important de noter que la fin prématurée de ce programme représente un coup dur pour l’entreprise bretonne, notamment en termes d’emplois et d’activité. En effet, la construction des remorqueurs représentait environ 40 000 heures de travail par unité, soit l’équivalent d’une centaine d’emplois à plein temps par an.




  • Perte estimée à 20 millions d’euros pour Piriou

  • Réorientation des effectifs vers d’autres projets

  • Compensation grâce à d’autres commandes




Le futur des remorqueurs portuaires et côtiers de la Marine française


Rien n’est encore certain concernant le futur des remorqueurs de la Marine française suite à l’abandon du programme RP30/RPC30. Certains suggèrent qu’un nouvel appel d’offres pourrait être lancé, bien que cela impliquerait probablement des coûts supplémentaires ainsi que des délais supplémentaires pour la mise en service des remorqueurs nécessaires au remplacement de ceux déjà en activité, dont certains datent de quarante ans.



Plusieurs options pourraient être envisagées :



  • L’achat de remorqueurs civils standard, adaptés aux besoins spécifiques de la Marine

  • Un nouvel appel d’offres pour la construction de remorqueurs spécialisés

  • Le recours à un constructeur étranger, bien que cela puisse créer des tensions politiques et économiques



Conclusion : une situation délicate pour Piriou et la Marine française



En conclusion, l’abandon du programme RP30/RPC30 est une véritable déconvenue pour le chantier naval Piriou et met en lumière les difficultés rencontrées par l’industrie navale française. Face à cette situation, il est essentiel pour les acteurs concernés de trouver rapidement des solutions pour répondre aux besoins de la Marine tout en préservant l’économie locale et les emplois liés à ce secteur.

Rédacteur chez Nouvelle FR
Passionné par les avancées technologiques et les innovations dans le domaine des énergies nouvelles, je me spécialise dans la couverture des dernières tendances automobiles et des actualités brûlantes du quotidien. Mon expertise s'étend de l'analyse approfondie des technologies émergentes aux implications des nouvelles sources d'énergie, tout en gardant un œil critique sur les développements automobiles contemporains.
Mathias Novel
Top Infos

Coups de cœur