Actualités

La ministre de l’Intérieur, Suella Braverman, dit aux flics d’abandonner l’agenda éveillé et de commencer à faire leur travail

La secrétaire d’État à l’INTÉRIEUR, Suella Braverman, a dit aux flics de laisser tomber les «gestes» réveillés – et de se concentrer sur le crime.

Le ministre du Cabinet a contacté les 43 forces en Angleterre et au Pays de Galles pour leur dire de « bien comprendre les bases ».

La ministre de l'Intérieur, Suella Braverman, a dit aux flics d'abandonner leur agenda éveillé et de commencer à faire leur travail

1

Cela survient après que des flics de Lincoln ont été filmés en train de danser la Macarena lors d’un événement Pride, et l’appel d’un groupe de réflexion pour que la police soit empêchée de prendre le genou ou de porter des badges de campagne.

Un récent sondage a également révélé que quatre électeurs sur dix pensent que la police est plus soucieuse d’être réveillée que de résoudre un crime.

Mme Braverman a écrit aux chefs de police et au Conseil national des chefs de police pour exiger des changements.

Elle a déclaré: «Il est essentiel que la confiance soit rétablie et pour y remédier, nous devons avoir des services de police visibles et réactifs.

« Malheureusement, on a l’impression que la police a dû consacrer trop de temps à des gestes symboliques plutôt qu’à la lutte contre les criminels.

« Cela doit changer. Les initiatives sur la diversité et l’inclusion ne doivent pas prendre le pas sur la police de bon sens.

Elle s’attend à ce que les forces réduisent les niveaux de criminalité et traitent les victimes avec le respect qu’elles méritent.

Mme Braverman, l’ancienne procureure générale, a ajouté: «Le public est en droit de s’attendre à ce que la police maîtrise les bases – en réduisant les comportements antisociaux et la criminalité de quartier qui peuvent si facilement se propager dans nos communautés.

« Pour le dire simplement, le public veut savoir qu’un agent leur rendra visite après un crime comme un cambriolage.

« Ils veulent se sentir en sécurité dans leurs villes, villages et villages. »

Oliver Barker

Il est né à Bristol et a grandi à Southampton. Il est titulaire d'une licence en comptabilité et économie et d'une maîtrise en finance et économie de l'Université de Southampton. Il a 34 ans et vit à Midanbury, Southampton.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page